Displayport : définition et utilité

A quoi sert le DisplayPort ?

Le DisplayPort, autrement appelé le DP, est un connecteur numérique audio et vidéo pour écran. Pour utiliser des termes un peu plus compliqué, juste pour vous prendre la tête, il s’agit d’une interface numérique lancée par le groupe de constructeur numérique nommé le VESA (Video Electronics Standards Association).

Le DisplayPort fait partie des connectiques qui ont permises d’améliorer au fil des années la qualité audio et vidéo des différents écrans dont nous profitons. Ainsi, après les célèbres technologies DVI et le très célèbre HDMI, on retrouve maintenant le DisplayPort.

Ces derniers sont inventés en concordance avec les connaissances technologiques et techniques du moment. Ces dernières évoluant, les connectiques et les périphériques d’affichage suivent le pas.

Parler de DisplayPort pour faire le malin c’est bien beau, mais ça sert à quoi concrètement ? Dans quel cas on l’utilise ? Quels sont les bénéfices qu’on peut en tirer et qu’apporte de nouveau cette norme ?

Nous allons vous apporter les réponses à ces questions, en faisant des parallèles avec le Mini DisplayPort, le HDMI et les autres normes avec lesquelles le DisplayPort est souvent confondu. Préparez-vous, le sujet sera très détaillé et complet.

Définition du DisplayPort

Pour vous expliquer simplement ce qu’est le DisplayPort, c’est un fil transmettant des données d’un point A à un point B. Par exemple, vous pouvez relier un câble DIsplayPort d’un téléviseur à un ordinateur pour afficher une vidéo et son son sur votre écran télévisé. La qualité est en haute définition et dépend de la version DisplayPort de votre fil. Nous verrons cela plus bas dans cet article.

Pour résumer, le DisplayPort sert à transporter une image et un son d’un point initial à une destination finale. Il est surtout utilisé dans le monde informatique pour brancher un ordinateur à un écran (moniteur).

Créé en 2006, le DisplayPort a été créé selon les normes DVI et HDMI. Il en a prit les atouts pour devenir un produit fini meilleur que ses prédécesseurs. Malgré que techniquement le DisplayPort est plus performant que les 2 normes qui le compose, il ne s’est jamais imposé dans le monde du numérique. Le HDMI reste la connectique la plus utilisée dans les produits multimédias, informatiques et tous les produits du domaine vidéo.

La réalité est parfois étonnante avec ce constat. D’autant plus que pour fabriquer du HDMI il faut payer une redevance tandis que pour le DisplayPort il n’y en a pas (car libre de droit). Mais la réalité est parfois différente de ce qui nous semble être logique.

Le DisplayPort concurrence ses prédécesseurs surtout sur le domaine informatique. Mais n’arrive définitivement pas à le faire sur les autres domaines.

Caractéristiques techniques du DisplayPort

Au fil des années, les technologies évoluent et le DisplayPort n’a pas manqué les trains en marche. Il s’est adapté aux différentes résolutions d’écrans ayant évoluées mais également aux besoins en terme de qualité de transfert pour les flux vidéos et audios.

Le DisplayPort se distingue du HDMI et DVI par la qualité de la transmission audio/vidéo, mais aussi de sa flexibilité et de ses capacités en terme de bande passante. Un peu compliqué pour les plus novices d’entre-nous, mais si vous lisez cette section c’est que forcément vous souhaitez en savoir plus sur des termes un peu plus complexes à cerner. Accrochez-vous.

Il faut dire que d’un point de vue visuel, le HDMI et le DisplayPort se ressemblent fortement. mais sont en fait techniquement assez différent. Comme dit plus haut, le DisplayPort est plus performant sur tous les domaines.

A noter : La différence physique se voit sur le logo DisplayPort et le nombre de broches. Les broches sont les traits à l’intérieur de la prise. Il y en a 19 pour le HDMI, contre 20 pour le DP (DisplayPort); assez difficile à cerner quand on ne le sait pas et n’y fait pas attention.

Voici ci-dessous les caractéristiques du DisplayPort à sa sortie, sous sa première version :

  • Résolution supportée : Haute résolution jusqu’à 2560×1600
  • Débit de 10Gbit/s au maximum
  • Une transmission de données de 8B/10B
  • Support des profondeurs de couleurs : 9, 8, 10, 12 et 16 par composante
  • Longueur du câble à exploiter pour une transmission optimale de la bande passante : 3 mètres
  • Transmission de bande passante réduite à 1080p avec un câble de 15 mètres
  • Connexion facile avec connecteur à l’aveugle possible

Ceci n’était que l’introduction. Rentrons désormais dans le vif du sujet avec des détails plus précis sur le DisplayPort.

– Quelles sont les fonctionnalités du DisplayPort

1ère fonctionnalité : le DisplayPort Dual-Mode (DP++)

C’est une fonctionnalité qui va permettre aux sources DisplayPort d’utiliser des adaptateurs passifs simples. Cela va leur permettre de se connecter aux écrans HDMI ou DVI. Bien qu’en théorie tous les appareils ne prennent pas en charge cette fonctionnalité, en pratique la quasi totalité le prennent en charge et il s’agit presque d’une norme.

Normalement, un logo spécial devrait apparaître sur le port DP pour indiquer que cette fonctionnalité est bien prise en charge. Mais en pratique personne ne l’appose bien que quasi tous le supportent. Peut-être un début de piste pour comprendre pourquoi le DP n’est pas aussi démocratisé que le HDMI. Normalement, le logo aurait du être comme cela :

Comment cela fonctionne ? Lorsque l’appareil détecte qu’un adaptateur DVI ou HDMI est connecté, des signaux spécifiques sont envoyés de manière à ce que le transfert de données soit possible. Ca n’est pas un signal DisplayPort qui est envoyé, c’est un signal qui se nomme : DVI/HDMI TMDS. Très compliqué oui.

Les premiers DisplayPort jusqu’à la version 1.1 avaient des capacités limitées quant à la résolution supportée : 1920×1080. Ce qui est équivalent à l’HDMI 1.2.

Comme pour tous les appareils, les connecteurs numériques ont différentes versions et évoluent. Dans sa nouvelle version, la 1.1; cette fonctionnalité de Dual-Mode évolue largement pour supporter jusqu’à HDMI 1.4 pour des résolutions maximales de 3840×2160. Le débit supporté est de 300MHz pour décroitre en fonction de la résolution transmise.

Les premiers adaptateurs ne supportaient que 165MHz. Une évolution donc assez importante dans la transmission de données audio/vidéo.

Lorsque le DisplayPort est passé en version 1.3 (voir plus bas les différentes versions de DP), le débit supporté par le dual mode est passé à 600MHz au maximum pour atteindre les 60 Hz pour une résolution maximale de 3840×2160 (contre 30 Hz pour la version précédente).

2ème fonctionnalité : Transport à flux multiples (MST)

MST, cela prête à confusion, mais il s’agit bien d’une fonctionnalité introduite à partir de la version 1.2 de DisplayPort. Cela permet de contrôler plusieurs écrans à partir d’un seul port DP.

Pour pouvoir profiter de cette fonctionnalité, il suffit de connecter entre eux les moniteurs (écrans) par un système appelé le daisy-chaining. Ils peuvent aussi être reliés par un concentrateur ou “Hub”.

Attention, à savoir, les moniteurs doivent tous avoir une sortie DP tandis que l’ensemble des données ne doivent pas dépasser ce que supporte un DisplayPort en terme de débit. On parle donc de MST quand on parle de plusieurs moniteurs reliés par DP. Ainsi, quand un seul écran est connecté, on parle de SST.

Gardez bien en tête que la bande passante maximale doit être respectée. Si elle ne l’est pas, certains écrans auront une qualité moindre en terme de résolution. Cela s’explique par le débit, le signal est trop faible et la qualité s’en fait ressentir.

Une autre spécificité à savoir est que sur un branchement en MST, le dernier écran n’a pas besoin d’avoir une sortie DP ou d’être compatible MST. En plus, sachez que les versions en 1.1 des DP permettent quand même de brancher des moniteurs entre eux sur un réseau MST.

Aussi à prendre en compte, en fin de branchement vous ne pourrez pas connecter un adaptateur ou un câble en DVI et HDMI. Également, le système d’exploitation de la source doit être compatible MST. C’est en général le cas sur la totalité des appareils récents.

3ème fonctionnalité : Plage dynamique élevée (HDR)

La version 1.4 du DisplayPort a vu apparaître une nouvelle fonctionnalité : celle de la prise en charge de la vidéo HDR. Le HDR est un standard d’images numériques aux qualités très élevées. Les capacités de cette technologie ont changés la qualité vidéo des appareils et est désormais présent au sein des dernières versions de DP.

4ème fonctionnalité : La protection des contenus

La protection de contenu est disponible dès les première versions du DisplayPort, bien qu’il était à l’origine une option. En anglais, cette option se nomme le DPCP pour DisplayPort Content Protection.

Cette mesure permet entre autres d’empêcher les individus d’envoyer à distance des données non autorisées par la personne recevant les informations. Une Science donc qu’est la transmission de données, qui ne se limite pas à un simple fil.

Cette fonctionnalité nécessite des licences, un domaine encore plus complexe que ce qui est cité précédemment. On peut notamment citer une version optionnelle et supérieure du DPCP qui se nomme le HDCP version 1.3 pour une transmission de données plus rapide (56 bits).

En version DisplayPort 1.3, le HDCP est passé en version 2.2 et est maintenant utilisé par le HDMI 2.0.

– Liste des différentes versions du DisplayPort

La version de base du DisplayPort qui se nomme la 1.0 a des caractéristiques précédemment nommées. Il est donc inutile de la citer de nouveau. Nous verrons donc en premier lieu la version suivante, soit la 1.1.

— Le DisplayPort 1.1

Lors de sa sortie en 2006, le DisplayPort alors en version 1.0 logiquement, ne supportait qu’un débit de 8,6Gbit/s au maximum. Son concurrent le HDMI en propose un peu plus de la moitié à l’époque avec 4,9 Gbit/s. En terme de transfert de données, la venue du DisplayPort est alors une très bonne avancée dans ce domaine.

La nouvelle version du DisplayPort, celle en 1.1, donne des capacités encore supérieure à sa sortie en 2007 avec un débit dépassant la barre symbolique des 10 Gbit avec un débit maximum de 10,8 Gbit/secondes. Pour ce qui est de la résolution maximale supportée, le DP supporte désormais les hautes résolutions avec le fameux 2560×1600. Cette avancée est significative, d’autant plus que ces performances peuvent être atteintes avec un câble simple.

— Le DisplayPort 1.2

Mais le tournant pour le DisplayPort est arrivé en 2009 avec sa nouvelle version en 1.2. Cette dernière marque une étape notoire dans l’avancée et la propagation de ce désormais presque standard dans la connectique numérique. La plupart des appareils numériques munis d’un port DP le sont dans la version 1.2.

Cette forte propagation est due à des caractéristiques techniques qui ont très bien évoluées depuis la dernière version et marque une évolution historique. Le débit maximal supporté par le DisplayPort a doublé depuis la version 1.1 passant désormais à 21,6 Gbit/s. La résolution maximale supportée a aussi évoluée positivement pour désormais atteindre le 3840×2160.

À cette époque, le DisplayPort était donc le connecteur numérique offrant les meilleures capacités. Il coiffait sur le poteau son rival historique qu’est le HDMI.

Le grand changement est aussi marqué par une fonctionnalité supplémentaire dans la technologie DisplayPort : celle du MST. Désormais, il est possible avec cette version de transmettre des flux audio/vidéo à plusieurs moniteurs avec un seul câble.

Également, certains formats de 3D et le contesté Blu-Ray est désormais supporté par cette technologie. Notons enfin que dans la même période, nous avons connu l’apparition du très connu mini DisplayPort (voir plus bas pour le mini DisplayPort) qui est en fait la même technologie, mais adaptée à Apple.

— Le DisplayPort 1.3

Si vous avez été surpris par l’évolution du débit entre les versions précédentes, vous allez aussi l’être avec la 1.3. Cette version est sortie en septembre 2014 et offre désormais un début supporté de 32,4 Gbit/seconde. Pour la résolution, on découvre que les formats 3D sont supportés ainsi que la 4K qui fait aujourd’hui légion.

La très haute définition désormais transmissible, la 5k et même 8k peuvent être pris en charge. Etonnant mais réel, cette version du DisplayPort n’est quasi pas présente au sein des appareils multimédias. Le HDMI est le chouchou des constructeurs …

— Le DisplayPort 1.4

La version 1.3 du DisplayPort ne s’étant que très peu propagée, la suivante en 1.4 n’a pas eu les atouts suffisants pour détrôner le très célèbre HDMI. Sortie début 2017, cette dernière version de DP, n’a pas eu de débit supplémentaire. Restant cantonnée à tout de même un très bon 32,4 Gbit/s, c’est les résolutions supportées qui ont vu leurs valeurs augmentées.

Les résolutions maximales supportées via le transfert vidéos sont désormais les suivantes :

  • Le 8kp60 HDR Deep color
  • Le 4kp120 HDR Deep color

Cela est possible par l’intégration de nouvelles fonctionnalités dont notamment la HDR justement, signifiant High Dynamic Range en anglais.

Les performances sont accrues par la dernière fonctionnalité de compression se nommant la DSC, pour Display Stream Compression. Elle y est présente dans sa version 1.2 et permet un taux de compression de 3: sans perte visuelle.

Cette technologie, celle du DisplayPort 1.4, est intégrée au sein du désormais commun USB Type-C aussi appelé USB-c. Ainsi, il devient compatible Thunderbolt 3. Pour vous donner une idée de ce qu’est l’USB Type-C il s’agit d’une technologie beaucoup utilisé pour les smartphones :

– Les différentes normes DisplayPort

l’eDP (Embedded DisplayPort)

La première version de l’eDP a été ajoutée pour les smartphones et permet de relier les processeurs graphiques aux écrans intégrés. Cette dernière est utilisé pour ceux supportant les variations de vitesse de rafraîchissement. Voici les différentes années d’adoption de cette norme :

  • La version 1.0, la première, a été implémentée à partir de Décembre 2008.
  • La suivante, la 1.1, a vu son apparition en Octobre 2009.
  • Une autre version 1.1 est sortie en Novembre 2009 et se nomme la version 1.1a.
  • En Mai 2010, c’est la version 1.2 qui fait son apparition en tant que nouvelle norme.
  • Enfin, la dernière version existe depuis Février 2011.

La dernière version de cette norme a permis permet un changement de mode. Passant en basse consommation, le processeur graphique connaît ce mode entre les mises à jour de l’image. Le tampon mémoire est désormais présent au sein de l’écran même.

=========================================================

— iDP (Internal DisplayPort)

Cela peut vous paraitre étrange, mais l’iDP n’est pas compatible avec le DisplayPort malgré son nom.  Elle permet de bénéficier d’une très haute résolution et de très bons taux de rafraichissement. L’avantage de cette norme est qu’elle permet de diminuer la quantité de câble utilisée.

wDP (Wireless DisplayPort)

Mis sur le marché depuis Novembre 2010, sa commercialisation a été annoncée par la WiGig Alliance et la société Vesa. Ces 2 entités ont collaborées pour nous proposer de profiter d’une bande passante fonctionnant sur du 60 GHz. Cette technologie est faite pour les applications sans câble sur de nombreuses fonctionnalités DisplayPort sur la norme 1.2.

MyDP (Mobility DisplayPort)

Le Mobility DisplayPort ou communément MyDP est un protocole alternatif aux anciennes normes d’interface numérique (DVI,HDMI), publié en 2012 pour faciliter sur haute performance la lecture des données audio et vidéo des appareils mobiles (les téléphones portables…) sur les écrans externes comme les Télévisions Haute Définition (TVHD). Ce transfert se fait à partir d’un connecteur qui sert d’intermédiaire entre l’appareil mobile et le convertisseur qui convertit les données d’entrée au format de sortie adapté ou directement vers le dispositif d’affichage (télévision, ordinateur…).

MyDP est aussi connu sous le nom de SlimPort et prend en charge les transmissions vers les appareils gérant les connexions DisplayPort, HDMI et VGA. Le smartphone Google Nexus 4 de LG a été le premier appareil mobile a testé ce référentiel.

DockPort

Le DockPort, de son nom d’origine Lightning Bolt, est une norme dans le monde numérique développé par VESA. Il a été conçu pour servir d’interface d’accueil aux ordinateurs portables et appareils mobiles. C’est une version étendue du protocole du DisplayPort auquel on a rajouté la fonction de USB SuperSpeed, d’audio et d’ethernet pleine bande passante, la capacité au connecteur d’alimenter automatiquement l’appareil mobile connecté à l’écran externe et la capacité de prise en charge de plusieurs écrans externes qui supportent les protocoles DisplayPort, HDMI, DVI ou D-Sub.

USB-C

USB-C ou USB type C est un câble qui combine le mode de connectivité de plusieurs types d’appareils à d’autres appareils et le mode chargeur superspeed. Il est caractérisé par un connecteur à tête arrondie aux extrémités qu’on peut brancher sur un appareil dans n’importe quel sens.

Il prend en charge plusieurs protocoles dont le DisplayPort, le DockPort, le MyDP. Cette fonction universelle est possible grâce à la spécification alternate-mode inclut dans le protocole de l’USB-C. Le protocole alternate mode permet au câble de pouvoir attribuer les différentes branches du connecteur à des fonctions. C’est notamment grâce à lui que l’USB-C peut gérer des flux audio/vidéo comme le DisplayPort ou le HDMI.

Inconvénients du DisplayPort

Malgré ses atouts techniques, le DisplayPort possède certains inconvénients. On pourrait citer:

La broche 20 du connecteur standard ou DPDP-PWR (power for connector) du protocole DisplayPort permettant d’alimenter un mini appareil avec un câble spécial miniDisplay ou servant pour le branchement de d’autres appareils prenant en charge ce protocole n’accepte pas toujours la connexion. Un message d’erreur peut s’afficher indiquant que le câble ne doit pas servir de connexion à la ligne d’alimentation.

Risque de défectuosité du câble DisplayPort. Ceci se manifeste par le fait que les deux broches 20 sont connectées. Ce qui peut avoir un impact sur le démarrage et la mise en veille de l’ordinateur hôte ou sur l’allumage de l’écran ou directement sur l’affichage de la vidéo. Cependant, l’utilisation d’un millimètre standard peut permettre de vérifier si un câble a ses deux broches 20 connectées ou non en faisant un test de résistance.

Comparaison du DisplayPort

– DisplayPort vs HDMI :

Bien que le DisplayPort et le HDMI soient deux normes prenant en charge les fonctions audio/vidéo, il existe certains points qui les différencient.

  • La norme HDMI est payante tandis que la norme DisplayPort a une licence non payante donc est libre de droit;
  • La norme HDMI est plus répandue sur tous les supports électroniques du marché (télévisions, récepteurs ou encore consoles de jeu) et donc plus connue du public tandis que la norme DisplayPort est présente sur quelques dispositifs mais principalement sur les supports informatiques comme les pc et donc moins connue.
  • La norme HDMI dispose d’une bande passante moins élevée que le DisplayPort.

En effet, la variante la plus courante de la HDMI qui est la HDMI 1.4 a une vitesse de transfert de 10,2 Gbit/s permettant d’aller jusqu’à du 1440p à 60Hz, ou de la 4K à 24 Hz et l’Ultra HD (4096 x 2160) à 30 Hz. Sa version HDMI 2.0 possède une bande passante plus grande de 16Gbps/s et de 48 Gbit/s dans sa version HDMI 2.1, ce qui lui donne une capacité d’affichage de la 4K UHD à 60 Kz.

Tandis que le DisplayPort possède une plus haute performance. La version du DisplayPort 1.2 possédait un plafond de bande passante élevé à 17.28Gbits/s, ce qui permettait aux utilisateurs d’apprécier des résolutions de 1080p à 240Hz ou 1440p à 144Hz ; sa version actualisée passe à 21,6 Gbit/s sur 4 canaux pouvant supporter une résolution de 3840 X 2160 (4K) à 60 Hz. Il peut également supporter des affichages 4K 4850×2160 à 60 Hz. Les version 1.3 et 1.4 avaient une vitesse de sortie maximale de 25.92Gbits/s. Ce qui permettait de profiter de sorties 8K 7680×4320, 4K 120Hz (DisplayPort 1.3) et 4K 144 Hz (DisplayPort 1.4 avec DSC); dans leurs versions actualisées, elles passent à 32,4 Gbit/s et supportent la 8K ou deux flux simultanés de 4K, et de nouvelles définitions d’écran sont disponibles dans la version DP 1.4.

  • La HDMI est composée de 19 broches tandis que le DisplayPort est composée de 20 broches.
  • Il existe 4 types de connecteur de la norme HDMI (type A, type C, type D et type E) tandis que le DisplayPort n’a que deux variantes (le DisplayPort standard et le Mini DisplayPort ).
  • La HDMI possède des câbles beaucoup moins longues que celles du DisplayPort. Les câbles de la HDMI varie de 1m à 2 m tandis que celles du DisplayPort peuvent aller jusqu’à 15 m.

La HDMI ne peut se connecter qu’à un écran tandis que la DisplayPort peut se connecter simultanément à plusieurs écrans.

– DisplayPort vs DVI

  • La DisplayPort est basée sur un protocole à micro-paquets qui permet de la connecter à plusieurs appareils en même temps
  • La DisplayPort permet un accès direct à l’écran auquel elle est connectée sans passer par d’autres circuits. Ce qui permet son adaptabilité à des écrans moins chers et plus minces
  • La DisplayPort a pour but de remplacer les liens internes LVDS des écrans d’ordinateurs portables avec une interface unifiée
  • La DisplayPort prend en charge les connexions avec les appareils supportant les protocoles DVI/HDMI
  • La DisplayPort supporte les couleurs spécifiques comme le RGB et YCbCr (format ITU-R BT.601 et BT.709) ;
  • Un canal auxiliaire peut être utilisé pour les données d’écran tactile, une liaison USB, une caméra, un microphone, etc. ;
  • Moins de lignes avec « embedded clock reduce » lors des interférences électromagnétiques;
  • La DisplayPort possède un câble plus fin et un connecteur beaucoup plus petit qui ne nécessite pas de vis à serrage à main. Les broches du connecteur sont flexibles et ne risquent pas de s’entremêler si elles sont mal branchées ;
  • Le connecteur DisplayPort est facile à brancher, permettant une connexion simple en aveugle c’est à dire des deux côtés du connecteur.

– DisplayPort vs Mini DisplayPort

Il n’existe pas de différence majeure entre les deux DisplayPort en dehors de la taille.

Le Mini DisplayPort (Mini DP ou mDP) est une version miniaturisée de l’interface numérique audiovisuelle DisplayPort. Il possède les mêmes fonctionnalités et signaux que le DisplayPort standard.

Ce qui fait la spécificité du Mini DisplayPort est sa capacité à supporter de très hautes résolutions allant jusqu’à 2560×1600 (WQXGA) et la possibilité de le connecter à des appareils d’affichage prenant en charge les interfaces VGA, DVI, ou HDMI avec l’aide d’un adaptateur. Des fonctionnalités que les Mini-DVI et Micro-DVI ne possèdent pas.

Le Mini DisplayPort a été lancé publiquement en octobre 2008 par Apple et en 2013, il l’installe sur tous les nouveaux ordinateurs Macintosh (MacBook, MacBook Pro, MacBook Air, iMac, Mac mini, Mac Pro). D’autres fabricants comme Alienware (DELL), ASUS, (Microsoft, Lenovo, Toshiba, MSI et HP suivent le mouvement en implémentant le mini DP sur leurs PC portables lors de la conception. Il est également installé sur certaines cartes graphiques de l’AMD.

Comment est utilisé le DisplayPort dans le multimédia ?

La DisplayPort est une norme audiovisuelle intéressante qui présente de nombreux avantages sur le plan technique. Il a été conçu selon les normes de ses prédécesseurs la DVI et la HDMI mais avec quelques autres actualisations et combine donc leurs atouts. Il permet de bénéficier d’une qualité d’image supérieure.

Mais force est de constater qu’elle n’est pas encore répandue et est peu présente sur les supports numériques utilisés dans le quotidien. Même si on peut la retrouver sur quelques dispositifs, elle est surtout installée sur les cartes mères de dernière génération et sur les ordinateurs de gamme professionnelle.

Il est principalement employé pour les usages professionnels du fait de la capacité à le connecter à plusieurs écrans simultanément facilitant le travail en milieu professionnel, sa grande vitesse de transfert des données et pour la haute résolution d’affichage des vidéos et images. Ce qui permet notamment de gagner en productivité lors de travail multi-tâche, de garder une vision globalisée des données et éviter les pertes de temps dans la modification des tailles des fenêtres.

L’utilisation du DisplayPort est assurée par la technologie eDP (embedded DisplayPort), intégrée dans le protocole DisplayPort. Elle a été adoptée en 2008 et est principalement présente sur les appareils mobiles de haute gamme à haute définition tels que les smartphones, les ordinateurs portables, les tablettes, etc…

Le DisplayPort peut être également utilisé à d’autres fins professionnels ou personnels sur écran de télévision ou d’ordinateur grâce aux adaptateurs DisplayPort car elle est compatible avec les normes HDMI, le DVI et même la VGA.

Les caractéristiques techniques du DisplayPort et sa flexibilité permettent une expérience de jeu impressionnante grâce à la qualité audio visuelle transmise via ce connecteur. Il facilite le partage d’écran et la gestion des données dans le cas des jeux multi-joueurs. Aujourd’hui, la plupart des cartes graphiques prennent désormais en charge la technologie DisplayPort multi-flux pour offrir une expérience optimale aux utilisateurs.

Retour haut de page